La Physiologie

Récupérez un cours offert dès aujourd'hui

et gagnez jusqu’à 50 places au classement avec notre pack de révision.

29€ OFFERT
Désinscription en 1 clic.

Ces articles pourraient vous intéresser

 

Dr. Brice Payet

Le corps humain a depuis toujours fait l’objet de nombreuses interrogations surtout en ce qui concerne son fonctionnement. La physiologie est une branche de biologie générale qui permet de faire l’étude d’un organisme vivant afin d’en comprendre le fonctionnement. Cette science est donc née de la curiosité des hommes vis-à-vis d’eux-mêmes, mais aussi vis-à-vis de leurs environnements.

Depuis de nombreux siècles donc les hommes se sont attelés à étudier le fonctionnement de l’organisme afin de le comprendre. De nombreuses expériences ont ainsi été réalisées dans le but d’identifier, mais surtout de maitriser le principe induisant le fonctionnement de l’organisme.

La physiologie a ainsi pu mettre en exergue les nombreuses fonctions qui animent l’organisme et lui permet de bien fonctionner. On a ainsi pu découvrir qu’un organisme fonctionne grâce à un ensemble de systèmes très complexes qui assurent des fonctions différentes, mais qui sont toutes complémentaires.

Le dysfonctionnement d’une fonction agit ainsi directement ou indirectement sur les autres fonctions ce qui affecte l’état général de l’organisme. Pour bien maitriser les mécanismes à la base du bon fonctionnement de l’organisme, il est indispensable de comprendre le concept sur lequel se base la discipline qui s’est fixée pour objectif de l’étudier.

Définition et présentation

La physiologie peut être définie comme une discipline de la biologie qui étudie l’organisation mécanique, physique, biochimique, leurs composantes, leurs rôles ainsi que le fonctionnement d’un organisme vivant. Cette discipline fait également l’étude de l’interaction qui existe entre un organisme vivant et son environnement.

Cette discipline est une sous-classe de la biologie qui est une science voisine de l’anatomie, de l’histologie et de la morphologie. Ainsi, elle permet dans un premier temps d’identifier et d’étudier l’organisation d’un organisme vivant sous les différents aspects dont elle se présente à savoir :

–    L’aspect mécanique,

–    L’aspect physique,

–    L’aspect biochimique.  

La physiologie étudie également les différentes composantes qui permettent d’animer un organisme vivant, le rôle de chacune des composantes et que leurs impacts sur l’ensemble. Et enfin, elle permet d’analyser les différents mécanismes qui concourent au fonctionnement d’un organisme. Il ne faut donc pas oublier l’interaction entre ces différents mécanismes puisqu’on sait qu’ils sont complémentaires.

Cette discipline va encore plus loin en étudiant au-delà l’organisme et l’influence que celle-ci a sur l’environnement et vice versa. En effet, le développement notamment la croissance ainsi que le fonctionnement d’un organisme peut être influencé par son environnement. Cette discipline va donc analyser l’interdépendance qui existe entre les deux (organisme vivant et environnement).

Origine et évolution

La physiologie entant que discipline de la biologie existe depuis très longtemps à au moins 420 av. J.-C. avec le très célèbre Hippocrate. Dans la Grèce antique, cette discipline doit sa vulgarisation avec Aristote et sa pensée critique qui l’emmènera à mettre un accent particulier sur la relation qui existe entre la structure et la fonction.

C’est donc ainsi que naitra cette discipline intéressante qui verra encore sa valeur progresser avec Claude Galien connu comme étant le père fondateur de la physiologie expérimentale. En effet, il fut le premier à réaliser une série d’expériences afin d’étudier réellement le fonctionnement de l’organisme.

Le 17e siècle connaitra un sort glorieux pour la physiologie avec la naissance de la première révolution biologique impliquant la conception et la fabrication de nombreux instruments de mesure. C’est ainsi que les cabinets d’études s’équiperont de nombreux instruments de mesure tels que les thermomètres, les balances, les baromètres, etc.

Le 19e siècle quant à lui sera l’heureux élu de la seconde révolution biologique qui va contribuer à la naissance de la médecine expérimentale. Désormais au lieu de réaliser des études sur des organismes inertes (mort), les instruments de mesure des paramètres biologiques seront mis à profit sur des organismes animés (vivant).

Étude de l’aspect mécanique en physiologie

Le fonctionnement d’un organisme vivant étant un processus complexe et très dynamique, il va de soi qu’une instance particulière est portée sur les mécanismes qui concourent à son animation. Il s’agit de l’aspect mécanique qui fait partie des objets d’étude de la physiologie, cet aspect permet ainsi d’identifier les différentes fonctions d’un animant un organisme.

Ces processus complexes qui engagent des systèmes bien huilés permettent à l’organisme de vivre, de se développer et de s’adapter. Cette discipline a ainsi identifié quelques fonctions importantes, car nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. On peut ainsi citer :

•    La fonction de respiration (l’ensemble des mécanismes permettant de respirer) ;

•    La fonction de circulation sanguine (l’ensemble des mécanismes permettant au sang de circuler dans l’organisme ;

•    La fonction de nutrition [l’ensemble des mécanismes permettant de s’alimenter] ;

•    La fonction de locomotion [l’ensemble des mécanismes permettant de se mouvoir] ;

•    La fonction sensorielle [l’ensemble des mécanismes permettant le fonctionnement des cinq sens] ;

•    La fonction de reproduction [l’ensemble des mécanismes permettant à organisme de perpétuer son espèce].

L’étude de ces différentes fonctions de l’organisme permet de mettre en évidence le rôle des différents systèmes de fonctionnement de l’organisme qui eux aussi font l’objet d’études poussées.

Les différents systèmes de fonctionnement de l’organisme

La physiologie étudie également les différents mécanismes qui font fonctionner l’organisme, ces mécanismes sont composés d’un ou de plusieurs systèmes. Ainsi, la fonction de respiration est commandée par le système respiratoire qui fait fonctionner en tandem un ensemble d’organes bien précis. La respiration est un mécanisme qui fait également intervenir un autre système qui n’est autre que le système circulatoire.

La fonction de nutrition quant à elle fait intervenir le système digestif qui lui également entraine la combinaison de divers organes pour assurer l’ensemble des mécanismes sollicités [digestion, excrétion, etc.]. La fonction de locomotion quant à elle fait intervenir le système moteur, mais aussi le système nerveux.

La physiologie permet également l’étude de la fonction sensorielle qui elle va également utiliser le système sensoriel, mais aussi le système nerveux. Pour ce qui est de l’étude de la fonction de reproduction elle utilisera le système reproducteur pour se fonctionner.

L’analyse des fonctions a ainsi permis de mettre en exergue l’impact des systèmes dans le fonctionnement de l’organisme. Comme nous l’avons mentionné, chaque système cité ici est composé de nombre d’organes qui fonctionnent également suivant des critères bien précis.

L’aspect physique de la physiologie

L’étude des mécanismes de fonctionnement de l’organisme montre bien l’importance des systèmes dans cette architecture complexe qu’est le corps. Comme mentionné dans la définition, la physiologie met un point d’honneur à étudier les composantes de ces systèmes qui ne sont rien d’autre que les organes.

Impossible d’étudier le fonctionnement de l’organisme sans impliquer les organes, ce sont eux qui représentent l’aspect physique cité plus haut. Ils sont visibles, palpables et spécialement conçus pour favoriser le bon fonctionnement de l’organisme à travers les différents systèmes qu’ils contribuent à entretenir.

Ainsi, la physiologie nous démontre que chaque fonction implique l’animation d’un système et que chaque système nécessite la mise en activité d’un ou de plusieurs organes. L’organisme en compte des dizaines et c’est de leurs interactions permanentes qu’on peut apporter la preuve du fonctionnement d’un système et mieux de l’existence d’une fonction.

Tous les systèmes d’un organisme sont donc composés d’organes qui animent par leurs propriétés et leurs caractéristiques les différentes fonctions de celle-ci. Leurs compositions peuvent ainsi être un objet d’étude intéressant puisqu’au-delà de la fonction la physiologie cherche également à comprendre leurs rôles.

L’aspect biochimique de la physiologie

C’est l’un des objets d’étude de la physiologie et cela va en droite ligne avec le besoin de comprendre le fonctionnement de l’organisme. Pour ce faire, il est donc essentiel de faire une étude minutieuse des organes qui composent un organisme, au-delà de leurs organisations et de leurs hiérarchies il faut surtout savoir de quoi ils sont composés.

L’aspect biochimique du corps ne saurait se résumer aux différentes sécrétions que produit l’organisme et qui sont indispensables à son bon fonctionnement. L’étude des cellules est également à l’ordre du jour vu que c’est de certaines d’entre elles que proviennent les multiples sécrétions dont l’organisme se sert.

Étant les petites composantes d’un organisme on peut dire que les cellules jouent un rôle très important dans le fonctionnement et l’animation de celle-ci. Qu’il s’agisse du cerveau, du cœur, des muscles, des poumons, du rein, la langue ou de la peau c’est elle qui sont à l’origine des messages chimiques qui traverse l’organisme.

C’est également eux qui sont à l’origine de l’énergie que produit l’organisme, il faut dire qu’un organisme aussi minuscule soit-il, est composé de plusieurs centaines de millions de cellules. C’est donc grâce à elles que les messages hormonaux, nerveux ainsi que de nombreuses sécrétions sont produits pour faire fonctionner l’organisme.

Rôle et influence de la physiologie

La physiologie a ceci d’intéressant qu’elle couvre un grand d’application avec un domaine d’application assez vaste et varié. Sa principale fonction étant de comprendre le fonctionnement d’un organisme et l’interaction qu’il engendre avec son environnement, il joue un rôle très important dans la science tant biologique que médicale.

L’étude et l’observation du fonctionnement de l’organisme permettent ainsi de mieux comprendre l’organisme en question. Cela sera particulièrement important pour repérer aisément et efficacement les divers dysfonctionnements de l’organisme et ainsi prendre les mesures nécessaires. La physiologie a ainsi permis des avancées très importantes dans le diagnostic de nombreuses maladies.

Cette discipline a donc fortement influencé la médecine moderne, la maitrise de l’architecture interne d’un organisme, du fonctionnement de celui-ci a notamment permis de comprendre son fonctionnement. Ainsi en cas de problème, il est beaucoup plus aisé de réaliser une analyse rapide et efficace de la situation et d’en déceler plus rapidement la cause.

L’organisme fonctionne grâce à diverses fonctions qui sont elles-mêmes assurées grâce à des systèmes impliquant à chaque fois un ensemble d’organes. La physiologie a donc permis l’essor de la technologie médicale à travers les diverses améliorations et inventions qui ont suivi. Elle a également permis la mise en place de nombreux procédé clinique ainsi que de nombreuses techniques de premier secours, par exemple [en cas de noyade].

Les sous-domaines de la physiologie

Entant que vaste discipline, la physiologie comprend un ensemble de sous-domaines vu que son champ d’action est grand. L’organisation, le rôle et le fonctionnement d’un organisme nécessitant l’implication d’autres disciplines dérivées. On peut ainsi citer :

–    L’électrophysiologie, cette sous-discipline étudie la façon donc l’organisme se fournit en énergie, mais aussi la manière donc cette énergie est distribuée au sein des différents organes qui la compose. Les cellules de l’organisme utilisant de l’énergie électrique ;

–    La neurophysiologie, c’est celle qui étudie spécifiquement l’organisation, le fonctionnement et le rôle du cerveau et des cellules qui la constitue. Cette étude peut être divisée en deux parties, le système nerveux central et le système nerveux périphérique ;

–    La physiologie végétale, pas besoin d’être un génie pour comprendre qu’ici il s’agit de cette science qui étudie le fonctionnement des organismes végétaux. L’organisation et le rôle des différents tissus composant ces organismes végétaux ainsi que les mécanismes qui permettent à ses organes de remplir leurs rôles ;

–    La physiologie animale qui comme celle de l’homme s’intéresse à l’organisation interne et externe du corps de l’animal, l’identification, le rôle et le fonctionnement des divers organes qui le compose. Il est également question d’observer avec attention l’interaction entre lui et l’environnement pour évaluer l’impact de l’un sur l’autre et vice versa.

Domaines d’application

Il est plus qu’évident qu’une telle discipline ait une portée assez vaste pour couvrir un champ d’action assez large. En effet, il suffit de voir les branches d’études qui en découlent pour comprendre qu’elle couvre un domaine d’application suffisamment intéressant pour être mentionnée. L’anatomie, l’histologie et la morphologie pour ne citer que ceux-là sont les différentes branches qui composent la physiologie.

On peut ainsi comprendre l’importance et le rôle que cette discipline joue dans la science en général et dans la biologie en particulier. En effet, cette discipline couvre des domaines d’application tels que l’environnement par exemple vu qu’elle étudie l’interaction entre les organismes vivants [animaux et végétaux] avec l’environnement.

Elle couvre également les sciences médicales au niveau de divers aspects, la compréhension du fonctionnement de l’organisme permet d’identifier et de différencier les différents mécanismes qui contribuent à animer l’organisme. Cette connaissance a permis la mise en place des techniques de diagnostics plus pertinents, elle a également permis d’améliorer l’élaboration des traitements médicaux. Les instruments de médecines modernes ont également été améliorés grâce à la physiologie ce qui permet une meilleure prise de mesure des paramètres cliniques.

Cette article vous à plu ? N'hésitez pas à le partager !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email